Accessibilité : Adapter et Sécuriser sa salle de bain

Accessibilité du domicile : Adapter et Sécuriser sa salle de bain 

Une douche extra-plate, des barres d’appuis, un siège de douche… Tous les points sur lesquels vous pouvez agir pour une salle de bains adaptée en cas de mobilité réduite. Des équipements permettent d’adapter une salle de bains à toute personne dont la mobilité est réduite par un handicap ou par son âge. En effet des aménagements essentiels sont à organiser pour limiter les risques de chutes, et profiter de la liberté de son domicile en conservant un maximum d’autonomie.

Voici les points sur lesquels vous pouvez agir pour disposer pleinement de votre salle de bain, en assurant sécurité et confort, pour vous-même ou pour un proche. À moduler, bien sûr, selon vos besoins. 

 


Bon à savoir avant d’engager des travaux :

Renseignez-vous auprès de votre Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) et de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), pour connaître les aides auxquelles vous avez droit pour financer l’aménagement de votre salle de bains.

Deux labels certifient la compétence des artisans en termes d’adaptation et d’accessibilité des logements : Pro de l’accessibilité et Handibat.

Nous effectuons des visites à domicile pour orienter nos patients, ou leurs aidants dans leurs travaux d’aménagement, ainsi que le suivi des travaux (visite d’évaluation post-aménagement). Pour plus d’info, rdv au 03 91 83 17 33


L’agencement général de la salle de bains

  • Une porte suffisamment large pour circuler en fauteuil

Les portes standards (73 cm) ne permettent pas le passage avec un fauteuil roulant. Il faut prévoir une ouverture de 90 cm, voire davantage si l’accès à la salle de bains est situé dans un couloir étroit, pour pouvoir tourner facilement.

Pour élargir la porte, vous pouvez découper la cloison vous-même ou faire appel à un professionnel. Évitez tout seuil à franchir, qui pourrait constituer un obstacle. On doit pouvoir faire demi-tour en fauteuil à l’intérieur de la pièce. Pour les petites salles de bains, une porte coulissante peut être une solution.

  • Des prises électriques situées au bon endroit

Avec une douche semi-ouverte (aux parois qui s’arrêtent à mi-hauteur), le flexible de douche ne doit pas pouvoir projeter d’eau sur une prise électrique : celle-ci doit être à 1,80 m minimum du mitigeur.

Enfin, les prises électriques doivent être situées à côté des interrupteurs, et non pas au niveau du sol.

 

Une douche adaptée

  • Remplacer la baignoire par une douche facilement accessible

Lorsque notre infirmier conseil intervient pour une salle de bain, il préconise toujours une douche avec un receveur extra-plat, ou si possible une douche à l’italienne : quelques centimètres, pour un fauteuil, cela reste un obstacle ; il vaut mieux être au niveau du sol.

Si vous préférez ou avez besoin d’une baignoire, certains modèles sont conçus avec porte et un siège intégré. Mais pour y accéder, il reste une “marche” de 5 à 6 cm, qui peut être difficile à franchir.

  • Prévoir un siège de douche

Pour pouvoir se doucher assis, il faut un tabouret de douche avec des ventouses ou un siège repliable fixé au mur. En effet, celui-ci doit pouvoir être relevé ou déplacé, pour que les autres personnes de la maison puissent également se doucher confortablement.

  • Des barres d’appui et de maintien d’une autre couleur que le mur

Vous pouvez installer des barres d’appui et de maintien. Ces barres d’appui doivent être d’une couleur différente de celle du mur, pour les voir facilement, en créant un contraste, indispensable en cas de perte d’acuité visuelle liée à l’âge.

  • Des parois mi-hauteur pour la douche

Si une personne est présente pour aider à la toilette, vous pouvez remplacer les parois de douche par des parois de douche mi-hauteur pour qu’elle puisse intervenir de l’extérieur de la douche. Ces parois mesurent entre 75 et 90 cm de haut et évitent les projections d’eau lorsque l’on se douche assis.

Prévoyez alors des rideaux pour éviter d’inonder la salle de bain, si vous ou une autre personne de la maison se douche debout.

  • Un receveur, du carrelage et un tapis de douche antidérapants

Pour prévenir le risque de glissade, installez un receveur de douche très antidérapant.

Prévoyez également un carrelage et un tapis de douche antidérapants.

  • Un mitigeur ergonomique anti-brûlure

Pensez aussi à adapter la robinetterie de la douche comme du lavabo, pour faciliter le réglage de la température de l’eau et éviter les brûlures. Essentiel pour les personnes aveugles, ou en perte d’acuité visuelle.

Pour cela, vous pouvez choisir par exemple :

  • un mitigeur avec un levier démultiplié, plus facile à actionner,
  • un mitigeur thermostatique avec butée anti-brûlure…

Sinon, vous pouvez régler votre chaudière pour que la température maximale de l’eau chaude corresponde à une douche agréable.

  • Enfant ou petite taille : le sur-bain ATHEO 

Le sur-bain ATHEO permet de donner un bain ou une douche et sur une surface souple pour éviter les points d’appui et être à hauteur afin que celui qui donne le bain ne se fasse pas mal au dos. Il se pose sur la baignoire ou jusqu’à la pièce d’eau. Il se plie et se range, s’adaptant à toutes les situations.

 

Un lavabo accessible

Pour les personnes en fauteuil roulant ou qui ont besoin de s’asseoir :

  • Un lavabo ergonomique autoportant permet de s’approcher en fauteuil, ou de s’asseoir devant, sans être gêné par la colonne.
  • Il doit être au minimum à 67 cm au-dessus du sol.

Pour les personnes qui peuvent rester debout :

  • Vous pouvez prévoir des barres d’appui de chaque côté du lavabo. Elles permettent de se maintenir debout en toute sécurité.
  • Prévoyez une couleur différente du mur, pour les distinguer facilement.

Pensez au mitigeur anti-brûlure, comme pour la douche. Vous pouvez aussi opter pour un mitigeur de lavabo opto-électrique qui se déclenche automatiquement au passage des mains.

 

Des toilettes surélevées

Installez des WC surélevés ou un rehausseur sur la cuvette.

Installez ainsi qu’une barre d’appui pour s’asseoir et se relever sans difficulté. La barre d’appui peut être dotée d’un pied rabattable pour être repliée contre le mur. Encore, une fois, elle doit être d’une couleur différente du mur, pour mieux la distinguer.

 

 

Fauteuil de relaxation pour personne âgée / sénior

Un fauteuil de relaxation permet de s’asseoir et de se relever sans effort. Avec 1 moteur ou 2 moteurs, le fauteuil s’incline jusqu’à vous tenir debout ou allongé. Relaxation, confort et détente garantie pour les personnes âgées en perte d’autonomie.

Le fauteuil relax est devenu depuis quelques années l’outil indispensable, pour les séniors et les personnes âgées, pour préserver leur mobilité et leur autonomie. En plus d’être une véritable aide au quotidien, le fauteuil relax électrique permet de nous assister pour nous asseoir et nous allonger à l’aide d’une simple télécommande. Confortable et pratique, le fauteuil électrique s’adapte très naturellement dans votre lieu de vie.

Comment choisir un fauteuil de relaxation électrique ?

Trouver un fauteuil relaxant électrique qui convient à sa morphologie, à son budget et à son lieu de vie, peut s’avérer compliqué si l’on est mal conseillé. Le but du fauteuil relax électrique est de vous faire gagner en autonomie et en mobilité en toute sécurité.

Fauteuil releveur 1 ou 2 moteurs ?

Le fauteuil releveur permet à chacun de s’asseoir et de se relever sans effort. En effet, le fauteuil possède la fonction releveur qui vous aide à vous lever en toute simplicité et en sécurité. Plus précisément, le dossier et l’assise vous poussent vers le haut pour vous aider à vous mettre debout. Le fauteuil releveur 1 moteur agit simultanément sur le dossier et le repose-jambes tandis que le fauteuil releveur 2 moteurs agit indépendamment sur les deux éléments du fauteuil (dossier et repose jambes).

Quel budget pour un fauteuil relax ?

En fonction de la motorisation les prix peuvent varier fortement. Le premier prix pour un fauteuil releveur électrique 1 moteur est de 250€. Pour un fauteuil de repos manuel il faut compter au minimum 299€ et pour un fauteuil électrique 2 moteurs les prix commencent à 629€. En fonction du revêtement, cuir, microfibre ou mousse à mémoire de forme le budget sera lui aussi différent. Si vous souhaitez un fauteuil relaxant fabriqué en France il faudra prévoir un budget de 1000€.`

Ou acheter un fauteuil de relaxation ?

Il existe maintenant de nombreux vendeurs de fauteuils relax électriques. Vous pouvez en trouver chez des fabricants de meubles classiques. Mais il est préférable de vous raprocher des revendeurs spécialisés dans le matériel médical et le maintien à domicile des séniors et/ou des personnes âgées.

Pour plus d’informations, nous sommes à votre écoute : 03 91 83 17 33

Améliorer sa posture au bureau

Organisez votre poste de travail 

Notre immersion dans l’ère du Numérique a modifié nos comportements ; nous passons plus de temps devant notre écran, dans une position statique suivant une durée plus ou moins longue, sujette à de nombreuses douleurs (maux de têtes, contractions musculaires, raideurs de la nuque et du dos, compression de la zone lombaire …) Pourtant, une simple correction de la posture éviterait bien des maux… Voici 7 règles indispensables à l’amélioration de votre posture au bureau, pour vous permettre de travailler confortablement : 

  1. Être à une distance raisonnable de l’écran est essentiel et évite la fatigue oculaire. Travailler quotidiennement derrière un ordinateur irrite et sensibilise l’oeil. Il est recommandé d’établir une distance d’au moins 50 cm entre les yeux et l’écran. Si en tendant vos bras, vous parvenez à toucher l’écran du bout des doigts, vous êtes à la bonne distance.
  1. Réajustez l’écran de votre ordinateur s’il n’est pas à la hauteur de la tête. L’écran doit être à la hauteur du regard.
  1. Redressez-vous ! Une mauvaise posture sur le fauteuil entraîne courbatures, douleurs à la nuque ou bien d’autres douleurs. Vous pouvez éviter ces désagréments en tenant votre dos droit. Pour supporter le bas du dos, vous pouvez vous munir d’un coussin.
  1. Adoptez la bonne posture sur votre siège. Le siège de bureau ne doit pas être trop bas, il doit être suffisamment haut pour permettre aux genoux d’être plus bas que les hanches. Les genoux et les jambes doivent former un angle droit.
  1. Bougez régulièrement. Les professionnels de la santé ne cessent de tirer la sonnette d’alarme concernant la sédentarité croissante de la population. Une position assise prolongée est dangereuse pour la santé. Il est souhaitable d’alterner entre une posture statique et dynamique. C’est pourquoi il est recommandé de vous lever régulièrement pour faire quelques pas, pour aller se chercher un café par exemple, faites des pauses, des étirements. Privilégiez également l’escalier à l’ascenseur.
  1. Rapprochez votre souris. La souris doit être proche de vous et facilement accessible pour vos bras. Afin d’éviter une quelconque flexion de votre poignet, vous pouvez vous munir d’un tapis de souris repose poignet, qui vous gardera le poignet droit.
  2. Ne vous éloignez pas trop de votre clavier. Tout comme pour la souris, le clavier doit être proche de vous.

Les conseils du Professionnel 

  • Les mauvais réflexes à éviter absolument !

Lorsque surviennent des douleurs au dos ou à la nuque, on réagit aussitôt en se mettant plus à l’aise, en s’affalant davantage, pensant ainsi améliorer la posture. C’est pourtant le réflexe à éviter ! Beaucoup sont également tentés par les médicaments antidouleur, mais ils n’aident que temporairement et ne solutionnent pas l’origine du problème. 

  • Alterner une position active et une position passive  

On ne le répétera jamais assez mais bouger c’est la santé ! Pour éviter les tensions musculaires, il est essentiel de changer fréquemment de position. 

Lorsque vous travaillez sur votre ordinateur, placez vous sur l’avant de votre fauteuil, le corps bien redressé et les épaules bien détendues (position d’attention). 

Il est évident que vous ne pouvez pas conserver une position similaire toute la journée, alternez donc par une position de détente qui consiste à vous reposer sur votre dossier, par exemple. 

  • Le choix d’un bon fauteuil ergonomique 

La position du dos parfaitement droit sur une chaise sans dossier est difficilement concevable au quotidien pendant de longues heures.

Un fauteuil ergonomique qui soutient les lombaires est donc indispensable. Une bonne chaise doit impérativement épouser les courbures du corps et être totalement réglable. 

Les critères les plus importants sont :

  • la hauteur et l’inclinaison du siège réglables ;
  • un dossier qui soutient le bas du dos ;
  • des manettes de réglage facile d’accès ;
  • pas de pression derrière les genoux ou sous les cuisses ;
  • la partie avant du siège doit être courbée vers le sol ;
  • un siège couvert d’une matière anti-dérapante et imper-respirante ;
  • des appuis réglables pour les avant-bras à la hauteur du coude et qui ne gênent pas vos mouvements.

Même s’il est tentant de rester assis confortablement, pensez à vous lever le plus souvent possible tout en travaillant, il y va de votre santé et de votre bien-être !

Pour soulager les douleurs chroniques, vous pouvez toujours opter pour un massage spécifique pour dénouer les tensions dans le dos et les autres muscles.